Les conséquences de la loi Grandguillaume

Malgré une forte mobilisation de partenaires capacitaires afin de défendre le statut LOTI et la transition vers le statut VTC, la loi a été adoptée par le Sénat. Cette réglementation aura pour conséquence de réduire la croissance du secteur et, au final, de pénaliser l’ensemble de ses acteurs. 

  • Aucune garantie de transition vers le statut VTC
    Le gouvernement n’a donné aucune garantie. L'administration ne semble pas en mesure de délivrer les 10 000 cartes VTC promises par le Gouvernement dans les 6 prochains mois. Elle peine déjà à en accorder 1000 chaque mois !

  • Un examen VTC encore plus difficile
    L’accès au métier de VTC a été volontairement complexifié : questions ouvertes avec pénalisation de l’orthographe, épreuve pratique avec voiture à double commande à fournir par le candidat !

 

Comment vous préparer à ce changement

Les détenteurs de la licence DRE et leurs chauffeurs pourront continuer à exercer pendant une période de 1 an suite à la promulgation de la loi, qui devrait avoir lieu début 2017. Il est cependant fortement recommandé d'anticiper votre transition vers le régime VTC.

Etape 1

Passer votre formation VTC

La dernière session d’examen 2016 aura lieu le mercredi 6 décembre.

En région parisienne, les tarifs les plus compétitifs sont ceux de l’IFRAC :

  • 320€ pour du e-learning avec examen
  • 309€ pour 1 semaine avec examen
  • 600€ pour 2 semaines avec examen

Dans les autres villes de France, vous pouvez consulter tous les tarifs privilégiés des partenaires du réseau Uber sur notre site t.uber.com/formations


Démarrer votre transition VTC

Vous et vos chauffeurs pouvez actuellement obtenir la carte professionnelle VTC par équivalence si vous justifiez de 12 mois d’expérience à temps complet en tant que chauffeur ou gestionnaire d’une société de transport (fiches de paie et contrat de travail ou relevés d’activité à l’appui). 

Si c’est votre cas, nous vous recommandons de faire la demande de carte professionnelle au plus vite, et d’aider vos chauffeurs dans cette démarche, un fort ralentissement administratif étant à prévoir en 2017.